Juré : David Assouline

David Assouline

David Assouline

Portrait

David Assouline, né le 16 juin 1959 à Sefrou (Maroc), est un homme politique et historien français, membre du Parti socialiste. Il est sénateur de Paris depuis le 26 septembre 2004.
Il est titulaire d’une maîtrise d’histoire et du CAPES de la même discipline. Il a enseigné à Paris au lycée Paul-Valéry, au lycée autogéré de Paris et au collège Pierre Mendes-France (20e arrondissement) et collège Jean-Baptiste Clément.

Historien spécialiste de l’Histoire de l’immigration, David Assouline est co-auteur de Notre Printemps en hiver (Éditions La Découverte,1987), de la trilogie Un siècle d’immigrations en France : De la mine au champ de bataille (1851-1918), De l’usine au Maquis (1918-1945), Du chantier à la citoyenneté (1945 à nos jours) (Éditions Syros. 1995-1997).

David Assouline a écrit et réalisé le film documentaire Entre Paradis perdu et Terre promise sur l’histoire des juifs du Maroc. (60 min, Mercredis de l’Histoire, Arte, 1997).

Auteur de plusieurs recherches, études et expositions sur la répression des Algériens en France pendant la guerre d’Algérie, il a publié un ouvrage collectif avec notamment Mehdi Lallaoui À propos d’octobre 1961 (Éditions ANM, 2001)2. David Assouline a été le premier à retrouver et faire publier les archives du parquet de Paris prouvant de façon irréfutable la mort de dizaines d’Algériens à la suite de la répression policière sous les ordres de Maurice Papon le 17 octobre 1961.
En 1995, il intègre le Parti socialiste et devint directeur de la campagne des listes socialistes « Paris s’éveille en 1995 ». Il est alors élu au conseil municipal du 20e arrondissement. Il contribue à mettre en place des organes de démocratie directe, démocratie participative, les conseils de quartier. En 2001, il est élu conseiller de Paris et devient adjoint au maire de Paris chargé de la vie étudiante. Il démissionne de cette fonction en septembre 2004 lors de son élection au Sénat, mais reste cependant conseiller de Paris.

Au sein du Parti socialiste, il est secrétaire national chargé des questions de défense. Il est l’un des dirigeants du courant Nouveau Parti socialiste, issu de la sensibilité de Vincent Peillon (les trois autres sensibilités du NPS regroupant les partisans d’Arnaud Montebourg, de Benoît Hamon et ceux d’Henri Emmanuelli). En septembre 2006, il s’associe à l’appel lancé auprès des militants du NPS pour soutenir la candidature de Ségolène Royal à l’investiture interne du PS, dont il devient le mandataire parisien lors de la campagne interne de désignation.

Dans le cadre de la campagne présidentielle, il est choisi par Ségolène Royal pour s’occuper des relations de la candidate avec les syndicats et les associations. Après la défaite, il reste proche de Ségolène Royal et tente à ses côtés de « refonder » le Parti socialiste.

Opposant au traité constitutionnel sur l’Europe (TCE) lors du référendum du 29 mai 2005, il soutient néanmoins la candidature de Ségolène Royal lors de l’élection présidentielle de 2007. Le 5 novembre 2007, il est l’un des signataires de l’appel publié dans Libération intitulé « Pourquoi les nonistes du PS votent oui au nouveau traité ». Il incite ainsi le PS à voter oui au traité de Lisbonne se substituant au TCE.

En juillet 2011, il intègre l’équipe de campagne de Martine Aubry pour l’élection présidentielle de 2012 où il est chargé de la thématique « Évènements et Initiatives ».

Benoît Hamon est nommé au gouvernement en mai 2012 et quitte le porte-parolat du Parti socialiste. David Assouline le remplace, d’abord avec Guillaume Bachelay et Charlotte Brun, puis seul à partir de juillet 2012. Depuis, d’autres porte-parole ont été nommés à ses côtés : Frédérique Espagnac, Eduardo Rihan Cypel et Laurence Rossignol. À la suite du changement de Premier secrétaire du Parti socialiste, David Assouline quitte le porte-parolat le 15 avril 2014.

En juin 2013, il propose une nouvelle taxe sur les ordinateurs et tablettes, afin de contrer le déclin du rapport de la Redevance audiovisuelle10.

David Assouline, est vice-président du groupe d’amitié France-Israël au Sénat11.

En novembre 2016, il est en compétition avec Daniel Vaillant pour la troisième place sur la liste pour les élections sénatoriales de septembre 2017.

En décembre 2016, il rejoint l’équipe de campagne de Vincent Peillon dans le cadre de la primaire citoyenne de 2017 du Parti socialiste, chargé de la communication et des médias, puis est chargé de la cellule « riposte » pour la campagne présidentielle de Benoît Hamon.

Pour les élections sénatoriales de 2017, il est n°3 de la liste PS à Paris16. Il est réélu sénateur.

Tous les Jurés

Edgar Faure

Le Prix Edgar Faure

Toutes les Remises de Prix

L’association Edgar Faure

Bibliographie d’Edgar Faure

Découvrez d’autres Jurés du Prix Edgar Faure

Jacques Séguéla

Jean Marie Le Guen

Jean Miot

Jean-Pierre Bibring

Jean-Pierre Chevènement

Jean-Guy Talamoni