Luc Carnouvas​

Luc Carnouvas

Petit-fils de grands-parents originaire d’Izmir en Turquie et fils de Joseph Carvounas né à Paris (XIIIearrondissement) qui travaille dans la marine française avant d’être ouvrier électronicien chez Citroën et d’une mère grecque, Luc Carvounas a une maîtrise et un DEA en histoire (1994) (1997). Il est cadre territorial.

Entré au Parti socialiste en 1995 après la victoire de Jacques Chirac à l’élection présidentielle, militant associatif, il entre dans les instances fédérales en 1996. Il est premier secrétaire de la section PS d’Alfortville de 2003 à 2008 avant d’être élu en novembre 2008 premier secrétaire de la Fédération PS du Val de Marne.

Élu en 2001 adjoint au maire d’Alfortville à 29 ans, il est reconduit adjoint au maire d’Alfortville après les élections municipales de 2008. En , il est élu à 37 ans conseiller général du canton d’Alfortville-Nord, vice-président du conseil général du Val-de-Marne chargé de la Politique de la Ville.

Le , il succède à René Rouquet à la présidence de LOGIAL OPH, élu à l’unanimité par son conseil d’administration.

Luc Carvounas a été un proche de Manuel Valls (membre du PS, maire d’Évry, député de l’Essonne et Premier ministre). Il fut son directeur de campagne dans le cadre des premières primaires du Parti socialiste visant à désigner le candidat de ce dernier à l’élection présidentielle de 2012.

Tête de liste de toute la gauche aux élections sénatoriales de septembre 2011 dans le Val-de-Marne, il fait son entrée au Sénat le 1er octobre 2011, à l’âge de 40 ans et démissionne alors de son mandat au conseil général. Vice-président du groupe socialiste au Sénat, il est désigné par ses collègues secrétaire de la commission sénatoriale pour l’application des lois, dont il est membre.

Le , il est élu par le conseil municipal à la tête de la mairie d’Alfortville, à la suite de la démission de René Rouquet qui dirigeait la commune depuis vingt-quatre années.

À la suite du conseil national du PS du 18 juillet 2012, il décroche le seul secrétariat national nouvellement créé. Il est nommé secrétaire national chargé du « parti socialiste numérique » auprès de Martine Aubry, première secrétaire nationale, afin d’y préparer le congrès de Toulouse. Après avoir porté et soutenu la candidature d’Harlem Désir au poste de premier secrétaire, il est nommé secrétaire national aux « relations extérieures » à l’issue du conseil national du 17 novembre 2012. Le 15 novembre 2012 avec 81 % des suffrages, il est réélu au poste de premier secrétaire fédéral du 94

En 2012, Luc Carvounas est fondateur avec Jean-Christophe Fromantin d’Expo France 2025 pour la candidature de Paris à l’exposition universelle en 2025.

Le , il est réélu maire d’Alfortville au second tour avec 58,2 % des voix exprimées.

Il est reconduit secrétaire national aux relations extérieures après le Conseil national de mai 2014 et la désignation de Jean-Christophe Cambadélis comme premier secrétaire du Parti socialiste.

En 2014, Luc Carvounas souhaite se présenter à la présidence de l’Association des maires de France contre le duo François Baroin (UMP)-André Laignel (PS), mais sa candidature est rejetée, ayant été déposée hors délais ce qu’il a contesté.

Il est le directeur de campagne de Claude Bartolone, tête de liste PS pour l’élection régionale de 2015 en Île-de-France.

Le , lors du Conseil national d’élection du PS, Luc Carvounas est élu secrétaire national chargé des relations avec le Parlement.

Il est élu le  vice-président de la métropole du Grand Paris.

Lors du conflit sur la loi El Khomri, il dénonce la CGT, « caste gauchisée des privilégiés ».

Après la victoire de Benoît Hamon à la primaire citoyenne de 2017, il est nommé co-responsable du conseil des parlementaires de sa campagne présidentielle avec Laurence Dumont. Il s’éloigne de Manuel Valls, dont il était proche pendant neuf ans, une rupture sur le fond politique, Luc Carvounas étant attaché au Parti socialiste et à l’union de la gauche, bien que le député PS Philippe Doucet parle d’« un virage à 180 degrés ».

Il est candidat du PS lors des élections législatives de 2017 dans la 9e circonscription du Val-de-Marne avec pour slogan « La gauche de combat ». Au deuxième tour, il est élu avec 58,74 % des voix.

En juillet 2017, il intègre la direction collégiale du PS.

Le 28 juin 2017, il est nommé secrétaire du bureau de l’Assemblée nationale, plus haute instance collégiale et membre de la commission de la défense nationale et des forces armées.

Le 4 juillet 2017, il vote contre la confiance au gouvernement d’Édouard Philippe (seulement 67 députés ont voté contre).

Le 10 septembre 2017, Michel Gerchinovitz, premier adjoint d’Alfortville, lui succède à la mairie, à la suite de l’application du non cumul des mandats. Il devient simple conseiller municipal et conseiller métropolitain.

Le 11 septembre 2017, la Chambre régionale des comptes a publié un rapport sur la gestion de la ville d’Alfortville, épinglant Luc Carvounas.

Fin 2017, il annonce sa candidature au poste de premier secrétaire du Parti socialiste. À l’issue du premier tour de l’élection du Premier secrétaire du PS, la motion dont il est le premier signataire arrive en dernière position, avec 6,38 % des voix.

En septembre 2018, il fonde la Gauche-Arc-En-Ciel à Marseille, qui se présente comme une « confluence » des forces et des idées de gauche, visant à rassembler diverses sensibilités de gauche.

Tous les Jurés

Edgar Faure

Le Prix Edgar Faure

Toutes les Remises de Prix

L’association Edgar Faure

Bibliographie d’Edgar Faure

Découvrez d’autres Jurés du Prix Edgar Faure

Rodolphe Oppenheimer

Olivier Dassault

Isabelle Debré

Etienne Klein

Anne Sophie Coppin

Viviane Neiter